Uropage le site patient en urologie
Que signifie votre taux de PSA ?
taille et chirurgie de la verge

Recherche par mots clés

 
 

A

ACIDE URIQUE Produit de dégradation de l'ADN, pouvant être responsable de calculs (à ne pas confondre avec l'urée).

ADENOCARCINOME

Se dit d'un cancer qui se développe à partir de glande. La quasi totalité des cancers de la prostate sont des adénocarcinomes.

ADJUVANT

Se dit d'un traitement complémentaire ajouté à un premier traitement. Par exemple, la radiothérapie adjuvante faite après une prostatectomie totale.

ALBUGINEE Désigne l'enveloppe du testicule.
ALCALINISATION Procédé pour diminuer l'acidité. Par exemple, alcalinisation des urines en cas de calcul d'acide urique.

ALPHA BLOQUANT

Famille de médicaments utilisés dans le traitement de l'adénome de la prostate. Agit en bloquant les récepteurs alpha présents dans la prostate et diminue ainsi le tonus des cellules musculaires lisses présentes dans la prostate.

ALPHA FOETO PROTEINE Marqueur du cancer du testicule.
ALPROSTADIL Nom chimique d'une prostaglandine utilisée dans le traitement de l'impuissance.
AMETYCINE Voir Mitomycine.

ANALOGUE

Médicament qui a la même structure qu'une molécule naturelle et qui, par compétition, bloque l'effet de la molécule naturelle. Les analogues de la LHRH bloquent l'action de la LHRH au niveau de l'hypophyse et donc la sécrétion de testostérone par les testicules.

ANDROGENE

Terme générique pour les hormones mâles responsables du développement des caractères sexuels secondaires. La testostérone est un androgène.

ANTIANDROGENE

Un médicament qui bloque l'action des androgènes naturels en prenant leur place sur les récepteurs des organes cibles. L'Anandron, l'Androcur, l'Eulexine et le Casodex sont des anti-androgènes.

ANTIBIOGRAMME Etude de la sensibilité aux antibiotiques des germes découverts à l'examen des urines

ANTICORPS

Protéine produite par le système immunitaire contre une substance "étrangère" appelée antigène.

ANTIGENE

Molécule "étrangère" introduite dans le corps (virus ou bactérie par exemple) ou protéine qui n'est plus reconnue par l'organisme (cellule cancéreuse par exemple).

APEX

Partie inférieure de la prostate (opposée à la base de la prostate qui se trouve au niveau de la vessie).

ASYMPTOMATIQUE

Absence de symptôme. Par exemple, un cancer de la prostate qui n'entraîne aucun trouble urinaire, aucune douleur, et qui est découvert seulement à la suite d'un dosage du taux de PSA.

Haut de la page

B

BAC

Blocage androgénique complet, c'est à dire l'association d'un agoniste de la LH-RH et d'un antiandrogène pour bloquer complètement la testostérone.

BACTERIURIE Présence de germes dans les urines. Infection urinaire
BAIGNOIRE Nom familier de la lithotritie extracorporelle.

BANDELETTE

Bandelette vasculo-nerveuse : structure située de part et d'autre de la prostate et qui contient les nerfs responsables de l'érection. En cas de cancer localisé de la prostate, on préserve les bandelettes lors de la prostatectomie totale dans le but de préserver les érections.

BASE

La base de la prostate est la partie la plus large de la prostate située au contact de la vessie.

BASSINET Partie élargie des cavités rénales, qui s'effile vers le bas pour former l'uretère.
BCG Bacille Calmette-Guérin. Utilisé pour la vaccination contre la tuberculose, mais aussi en instillations dans la vessie pour le traitement des polypes de vessie.

BENIGNE

Non cancéreux. L'adénome de la prostate est bénin.

BICALUTAMIDE

Nom chimique du Casodex, antiandrogène.

BILHARZIOSE Maladie parasitaire présente en Afrique de l'Ouest, touchant l'appareil urinaire et en particulier la vessie

BIOPSIES

Prélèvement de tissu (par exemple de prostate ou de vessie) pour déterminer la nature bénigne ou maligne des cellules. Les biopsies de prostate sont habituellement faites par voie rectale en utilisant une sonde d'échographie pour guider les prélèvements.

BLEOMYCINE Molécule de chimiothérapie utilisée en particulier dans le cancer du testicule.

BPH

Initiales de "benign prostatic hyperplasia", le terme anglais qui désigne l'adénome de la prostate bénin.

BRACHYTHERAPIE

Traduction anglaise de curiethérapie. Implantation de grains radioactifs dans la prostate qui permet de traiter les cancers de la prostate localisés.

Haut de la page

C

CAB

Initiales de "complete androgen blockade", traduction anglaise de BAC, blocage androgénique complet c'est à dire l'association d'un agoniste de la LH-RH et d'un antiandrogène pour bloquer complètement la production de testostérone.

CACCI-RICCI Maladie de Cacci-Ricci. Anomalie congénitale des reins pouvant être responsable de la formation de calculs.
CALICIEL Situé dans le calice, le segment périphérique des cavités du rein.
CANDIDA Champignon responsable de mycose vaginale

CAPSULE

Condensation tissulaire qui entoure la prostate. Le cancer est dit localisé quand il ne dépasse pas la capsule prostatique.

CARCINOME

Cancer.

CARCINOME EMBRYONNAIRE Type de tumeur non séminomateuse du testicule.
CARCINOME IN SITU Cancer localisé à la partie la plus superficielle (intra-épithéliale) de l'organe. Par exemple : carcinome in situ de vessie, du col de l'utérus …

CASTRATION CHIRURGICALE

Ablation des testicules ou le plus souvent de la partie des testicules (pulpe) qui produit la testostérone.

CASTRATION MEDICALE

Elle est obtenue par différents médicaments (agonistes de la LH-RH, antiandrogènes, estrogènes …). Le taux de "castration" se dit du taux de testostérone après castration : il est habituellement à O.

CAVERJECT Nom commercial d'une prostaglandine utilisée dans le traitement de l'impuissance, en injection intra-caverneuse.
CAVERNOGRAPHIE Examen radiographique qui consiste à injecter du produit de contraste dans les corps caverneux
CECOS Désigne les centres d'exploration et de conservation du sperme ("banque du sperme").

CHIMIOTHERAPIE

Traitement qui utilise des médicaments directement actifs contre les cellules cancéreuses. On utilise souvent l'association de plusieurs médicaments qui agissent de façon différente. Les effets secondaires de la chimiothérapie sont dûs à l'effet des médicaments sur les cellules normales de l'organisme, mais les cellules cancéreuses qui se divisent plus rapidement que les cellules normales sont plus sensibles à la chimiothérapie.

CHLAMYDIAE Agent infectieux responsable d'urétrite, de prostatite et d'orchiépididymite
CHOLINERGIQUE Activé par l'acétylcholine. Des fibres nerveuses cholinergiques, activées par la libération d'acétylcholine, participent à la commande nerveuse de la vessie.
CHORIOCARCINOME Type de tumeur non séminomateuse du testicule.
CISPLATINE Molécule de chimiothérapie utilisée en particulier dans le cancer du testicule et de la vessie.

COELIOSCOPIE

Intervention où on introduit des optiques dans le corps par de courtes incisions, pour observer les organes ou faire certaines interventions.

COL VESICAL C'est l'orifice de sortie de la vessie. A noter que le col vésical qui se termine en entonnoir par l'urètre, est complètement entouré par la prostate.
COLIQUE NEPHRETIQUE Douleur brutale et violente du flanc, caractéristique de l'obstruction par calcul urinaire.
COMPLIANCE Elle caractérise la capacité de remplissage de la vessie. Une vessie peu compliante, à la compliance réduite, se remplit peu, et augmente sa pression interne lors du remplissage.
CORALLIFORME Voir phosphates amoniaco-magnésiens.

CORPS CAVERNEUX

La partie de la verge qui se remplit de sang lors de l'érection et permet ainsi la rigidité nécessaire aux rapports sexuels. Il y a deux corps caverneux parallèles dans la verge.

CORPS SPONGIEUX

Partie de la verge qui se remplit de sang lors de l'érection et assure en particulier la tension du gland.

CRYOTHERAPIE

Traitement par congélation locale de l'organe (la prostate par exemple), utilisant de l'azote liquide qui abaisse brutalement la température et tue les cellules normales ou cancéreuses.

CRYPTORCHIDIE Voir testicule ectopique.
CYSTECTOMIE Intervention chirurgicale qui consiste à enlever la vessie.
CYSTINE Acide aminé très peu soluble pouvant être responsable de calculs urinaires.
CYSTITE Infection de la vessie
CYSTOCELE C'est la descente de la vessie dans le vagin.
CYSTOPROSTATECTOMIE Intervention chirurgicale qui consiste chez l'homme à enlever la vessie et la prostate.

CYSTOSCOPE

Instrument permettant de faire une cystoscopie, c'est à dire de regarder dans l'urètre et dans la vessie. Il existe des cystoscopes rigides et des cystoscopes souples. Ces derniers sont utilisés en consultation pour regarder dans la vessie et l'examen est alors indolore.

CYSTOSCOPIE Examen qui permet d'examiner l'intérieur de la vessie. Fait avec un cystoscope.
CYTOLOGIE Etude des cellules. Par exemple : cytologie urinaire pour rechercher la présence de cellules anormales dans les urines en cas de suspicion de cancer de la vessie.

Haut de la page

D

DEFERENT

Canal qui amène les spermatozoïdes du testicule à l'urètre et dont la partie terminale traverse donc la prostate.

DETRUSOR C'est le muscle de la vessie, qui constitue la paroi vésicale et permet la contraction de la vessie au cours de la miction.
DETUMESCENCE Retour progressif de la verge à l'état normal après l'érection.
DHEA Déhydroépiandrostérone : substance utilisée dans le traitement des troubles de l'érection.

DHT

Dihydrotestostérone. C'est le dérivé actif de la testostérone.

DIABETE Maladie caractérisée par l'augmentation du sucre dans le sang et l'urine.

DIFFERENCIATION

Les tumeurs sont dites indifférenciées, moyennement différenciées ou bien différenciées selon que les cellules qui les composent sont plus ou moins anormales. Le grade de la tumeur et le score de Gleason pour le cancer de la prostate, permettent d'apprécier le degré de différenciation des tumeurs. Plus une tumeur est indifférenciée, plus elle est aggressive et peut essaimer à distance.

DISTILBENE

Œstrogène utilisé dans le traitement du cancer de la prostate. Nom chimique : diéthylsilbestrol (DES).

DITROPAN Nom commercial de l'oxybutynine. Utilisé dans certaines formes d'incontinence urinaire.
DOUBLE AVEUGLE Se dit d'un essai clinique où ni le médecin ni le patient ne savent quel traitement reçoit le patient. Cela permet de supprimer tout préjugé sur l'efficacité ou les effets secondaires des traitements et d'avoir une évaluation tout à fait objective.
DOUBLE J Voir sonde en double J.

DRIPTANE

Nom commercial de l'oxybutynine. Utilisé dans certaines formes d'incontinence urinaire.

DUPLICATION Se dit quand il y a deux uretères, au lieu d'un, entre le rein et la vessie
DYSPAREUNIE Douleurs lors des rapports sexuels. Chez la femme.

DYSPLASIE

Anomalie cellulaire habituellement bénigne. Si la dysplasie est sévère, elle peut correspondre à un état pré-cancéreux (carcinome in situ dans la vessie, PIN ou néoplasie intra-épithéliale dans la prostate)

DYSURIE

Difficulté à uriner, diminution du jet urinaire.

Haut de la page

E

ECBU

Examen cytobactériologique des urines. Examen des urines qui permet de rechercher une infection urinaire. Associé à un antibiogramme, c'est à dire l'étude de la sensibilité du germe aux antibiotiques, si un germe est découvert.

ECTOPIQUE Testicule ectopique : testicule qui n'est pas dans sa position normale dans la bourse (cryptorchidie).
EJACULATION PRECOCE Ejaculation survenant prématurément, parfois même avant la pénétration.
EJACULATION RETROGRADE Ejaculation qui se fait non pas vers l'extérieur mais vers la vessie, le sperme étant éliminé dans les urines après le rapport. L'éjaculation rétrograde survient généralement après chirurgie prostatique pour adénome.
ENDOCRINE Affection d'origine hormonale en rapport avec les glandes endocrines.
ENURESIE Incontinence qui ne survient que pendant le sommeil, le plus souvent chez l'enfant.
EPIDIDYMITE Infection de l'épididyme
ESSAI CLINIQUE Etude de l'efficacité d'un médicament dans un groupe de patients, généralement par comparaison d'un nouveau traitement avec le traitement habituel.

ESTRACYT

Médicament combinant un œstrogène et une molécule cytotoxique. Utilisé dans le traitement du cancer de la prostate évolué.

ESWL Initiales désignant la lithotritie extracorporelle en anglais.

EXTEMPORANE

Examen anatomopathologique fait au cours d'une intervention chirurgicale. Les tissus prélevés sont examinés au microscope, en particulier pour déterminer l'extension de la tumeur aux organes de voisinage (par exemple examen extemporané des ganglions au cours d'une prostatectomie totale).

Haut de la page

F

FDA

Food and Drug Administration : organisme fédéral américain pour l'homologation et l'autorisation de mise sur le marché des médicaments et des dispositifs médicaux.

FECALOME Accumulation de matières fécales dans le rectum. Paut entraîner une compression aboutissant à une rétention urinaire.
FIBROSCOPIE VESICALE Exploration endoscopique de la vessie utilisant un fibroscope souple, par opposition à la cystoscopie classique qui utilise un instrument rigide.
FINASTERIDE Le nom chimique du Chibro-Proscar.
FISTULE Communication anormale entre deux organes. Par exemple : fistule colo-vésicale entre colon et vessie, fistule vésico-vaginale entre vessie et vagin.

FLUTAMIDE

Nom chimique de l'Eulexine. Anti-androgène utilisé dans le traitement du cancer de la prostate.

Haut de la page

G

GERMINALE Type de tumeur du testicule développée à partir des cellules de la lignée germinale (qui forment les spermatozoïdes)

GLEASON

Système qui permet d'évaluer la différenciation cellulaire et donc l'agressivité tumorale. Nommé d'après le Docteur Gleason, anatomo-pathologiste américain.

GONOCOQUES Agent infectieux responsable de la blénorragie (urétrite à gonocoque)
GRADE Système d'évaluation des anomalies cellulaires. Exemple: grade de Gleason dans le cancer de la prostate.

GYNECOMASTIE

Augmentation du sein chez l'homme, avec souvent une sensibilité du mammelon. Effet secondaire classique du traitement hormonal.

Haut de la page

H

HBP

Initiales de "hyperplasie bénigne de la prostate", le terme scientifique qui désigne l'adénome de la prostate bénin.

HEMATURIE

Présence de sang dans les urines. Toute hématurie doit faire rechercher une anomalie et en particulier une tumeur du rein ou un polype de vessie.

HEMOCULTURE Examen bactériologique qui recherche la présence de microbes dans le sang

HEMOSPERMIE

Présence de sang dans le sperme. Symptôme assez souvent lié à une infection intra-prostatique, sans rapport avec le cancer de la prostate. Une hémospermie est habituelle dans les deux ou trois semaines qui suivent une biopsie de prostate.

HISTOLOGIE

L'étude des tissus au microscope, faite par un médecin anatomo-pathologiste.

HYPERCALCEMIE Augmentation du calcium dans le sang.
HYPERCALCIURIE Augmentation du calcium dans les urines.
HYPERPARATHYROÏDIE Dysfonctionnement des parathyroïdes entraînant une augmentation du calcium dans le sang et éventuellement la formation de calculs urinaires.

HYPERPLASIE

Augmentation de volume d'un organe par augmentation du nombre de cellules dans cet organe. Par exemple, hyperplasie bénigne de la prostate ou adénome de la prostate.

HYPERPLASIE BENIGNE DE LA PROSTATE

Appelletion scientifique de l'adénome prostatique bénin.

HYPOESTROGENIE Baisse de l'influence hormonale, en particulier au niveau de la muqueuse vaginale, après la ménopause. Cause de relâchement, d'infections urinaires. 
HYSTERECTOMIE Ablation de l'utérus par opération chirurgicale.

Haut de la page

I

IDIOPATHIQUE

Sans cause retrouvée. Exemple : hypertension artérielle idiopathique.

IMPUISSANCE Impossibilité d'obtenir ou de maintenir une érection suffisante pour un rapport sexuel.
IMMUCYST Nom de marque du BCG utilisé pour le traitement des polypes de vessie.

INCIDENCE

Nombre de nouveaux cas d'une maladie dans la population par année.

INCONTINENCE

Impossibilité du contrôle complet des urines aboutissant à des fuites.

INDICATION

Situation dans laquelle une certaine action doit être faite. Exemple : un sondage vésical est indiqué en cas de blocage vésical par un adénome prostatique.

INDINAVIR Antiviral utilisé dans le traitement du virus HIV. Peut être responsable de la formation de calculs médicamenteux.
INSTILLATIONS Consiste à introduire un produit dans la vessie, en particulier pour le traitement des polypes. Instillations de BCG ou de Mitomycine.

INTRACAVERNEUX

Dans les corps caverneux. Les injections intracaverneuses sont utilisées dans le traitement de certains cas d'impuissance.

INVASIF

Se dit d'un traitement qui nécessite une incision ou l'introduction d'un instrument dans l'organisme.

IRM

Imagerie par résonance magnétique. Un examen qui permet d'obtenir des images de l'intérieur du corps en mettant le patient dans un champ magnétique puissant. Les différences électromagnétiques entre les différents éléments du corps permet, après traitement du signal par ordinateur, de reconstituer les images du corps. L'IRM est absolument interdite aux patients ayant un pace-maker.

Haut de la page

L

LAPAROSCOPIE

Voir coelioscopie.

LA PEYRONIE
(maladie de)
Maladie bénigne de la verge responsable d'une induration et d'une déviation lors de l'érection.

LATENT

Se dit d'une lésion qui n'évolue pas et qui n'a donc pas d'importance clinique chez un patient donné (cancer de la prostate latent chez le sujet âgé par exemple).

LEUCOCYTURIE Présence de globules blancs dans les urines
LEYDIG Type de cellule du testicule responsable de la sécrétion de testostérone.
LIPOME Tumeur bénigne développée à partir du tissu graisseux.
LITHOTRITIE EXTRACORPORELLE Traitement des calculs urinaires par une onde de choc traversant le corps, sans opération.

LOBE

Partie d'un organe. La prostate est formée de plusieurs lobes.

LOCALISE

Se dit d'un cancer qui n'a pas dépasser les limites d'un organe. Un cancer de la prostate est localisé s'il ne dépasse pas la capsule qui entoure la prostate.

LYMPHATIQUES

Les canaux et les ganglions par où passe la lymphe.

Haut de la page

M

M VAC Protocole de chimiothérapie utilisé dans le traitement du cancer de la vessie.
MALADIE DE CUSHING Maladie des glandes surrénales avec hypersécrétion de corticoïdes.
MALADIE D'ADDISSON Insuffisance de fonctionnement des glandes surrénales.
MARQUEURS Substance dont le dosage, dans le sang ou les urines selon les cas, permet de détecter ou de suivre l'évolution d'une tumeur. Par exemple : alpha foeto protéine et béta HCG dans le cancer du testicule, PSA dans le cancer de la prostate.

MARGES

Désigne les bords de la pièce enlevée chirurgicalement. Les "marges chirurgicales" sont saines quand le cancer ne les atteint pas. Elles sont dites positives quand le cancer atteint les bords.

MEGA URETERE Dilatation de l'uretère au-dessus d'un rétrécissement congénital situé à la jonction entre l'uretère et la vessie
METASTASES Une tumeur secondaire formée à distance de la tumeur initiale du fait de l'essaimage des cellules cancéreuses dans l'organisme. Les cellules des métastases gardent les caractéristiques de la tumeur initiale. Ainsi, les métastases osseuses ne sont pas des cancers des os mais des foyers de cancer prostatique localisés au niveau des os.

MICTION

L'action d'uriner. La miction correspond à la vidange vésicale volontaire. Les douleurs mictionnelles sont des douleurs ressenties au cours de la miction, c'est à dire en urinant.

MITOMYCINE Médicament utilisé en chimiothérapie, en perfusion ou aussi en instillations dans la vessie pour le traitement des polypes de vessie.
MOELLE EPINIERE

Centre nerveux qui se trouve dans la colonne vertébrale.

MUSE

Traitement par instillation d'un gel intra-urétral, utilisé dans le traitement de l'impuissance.

Haut de la page

N

NEGATIF

Se dit d'un examen qui ne montre pas d'anomalie. Des biopsies négatives sont des biopsies qui ne montrent pas de cancer.

NEOADJUVANT

Fait avant. Un traitement néoadjuvant est un traitement qui est fait avant le traitement principal. Par exemple, traitement hormonal néoadjuvant avant radiothérapie pour cancer de la prostate.

NEOPLASIE

Développement anormal de cellules (cancer).

NEPHROLITHOTOMIE PERCUTANEE Technique de traitement des calculs du rein par voie percutanée.
NEPHROURETERECTOMIE Intervention qui consiste à enlever le rein et l'uretère correspondant jusqu'à la vessie.
NIH National Institute of Health

NILUTAMIDE

Nom chimique de l'Anandron.

Haut de la page

O

OESTROGENE

Hormone féminine. Utilisée dans le traitement du cancer de la prostate évolué (nom de marque du Flutamide, antiandrogène).

ORCHIDECTOMIE

Ablation chirurgicale des testicules.

ORCHIDOPEXIE Intervention chirurgicale pour abaisser un testicule qui n'est pas descendu naturellement dans les bourses.
ORCHIEPIDIDYMITE Infection du testicule et de l'épididyme
ORCHITE Infection du testicule
OURLIENNE Orchite ourlienne : infection du testicule par le virus des oreillons.

Haut de la page

OXALATE Désigne habituellement l'oxalate de calcium, type de calcul le plus fréquent.Oxalate mono ou dihydraté

P

PAPAVERINE Substance utilisée dans le traitement de l'impuissance, en injection intra-caverneuse.
PAPILLOMATOSE Se dit d'une tumeur de vessie faite de très nombreux polypes ne laissant pratiquement aucune zone de paroi saine entre eux.
PARATHYROïDIE Glandes situées au niveau du cou, près de la thyroïde. 4 glandes impliquées dans le contrôle du calcium dans le sang.

PELVIEN

Concerne le petit bassin.

PERINEAL

Concerne le périné, la partie du corps située sous les bourses en avant de l'anus et du rectum.

PESSAIRE Dispositif intravaginal parfois utilisé en cas d'incontinence urinaire ou de prolapsus chez la femme âgée.
pH Mesure de l'acidité.
PHENTOLAMINE Substance utilisée dans le traitement des troubles de l'érection (Vasomax).
PHOSPHATES AMONIACO-MAGNESIENS Type de calculs en général secondaires à l'infection urinaire.
PLANCHER PELVIEN L'ensemble des muscles du petit bassin qui soutiennent les organes (vessie, utérus).

POLLAKIURIE

Envie fréquente d'uriner.

POLYPE Désigne une tumeur. L'utilisation du terme polype correspond en général à une tumeur bénigne.

POSITIF

Se dit d'un examen quand il montre une anomalie. La biopsie est positive si elle montre des cellules cancéreuses, la scintigraphie osseuses si elle montre des métastases.

PREVALENCE

Nombre de personnes atteintes d'une certaine maladie à un moment donné.

PRIAPISME Erection permanente douloureuse survenant en dehors de toute stimulation sexuelle.
PROLAPSUS Descente d'un organe par le vagin.
PROSTAGLANDINE E1 Substance naturelle responsable de l'érection. Existe en médicament injectable pour déclencher une érection.

PROSTATITE

Infection de la prostate.

PROTEUS Bactérie responsable d'infection urinaire, souvent associée à des calculs du rein

PROTONTHERAPIE

Forme de radiothérapie qui utilise des protons au lieu d'utiliser des photons comme c'est le cas habituellement.

PSA

Antigène spécifique prostatique.

PULPECTOMIE Ablation du tissu sécrétant des testicules (sans enlever l'enveloppe du testicule). Intervention utilisée pour diminuer le taux d'hormones mâles dans le cancer du testicule.
PYELIQUE Situé dans le bassinet du rein.
PYELONEPHRITE Infection du rein
PYURIE Présence de pus dans les urines

Haut de la page

R

RADIOTHERAPIE CONFORMATIONNELLE

Radiothérapie externe utilisant une technique qui permet d'adapter la forme du rayon à la forme de la prostate dans les 3 dimensions. Permet de diminuer l'irradiation des organes avoisinants et donc les effets secondaires de la radiothérapie.

RANDOMISER

Se dit d'un essasi clinique où le traitement est tiré au sort pour chaque patient. Le tirage au sort se fait habituellement entre le traitement habituel et un nouveau traitement que l'on considère égal ou supérieur au traitement habituel.

RECTITE Inflammation du rectum. En particulier, rectite après radiothérapie pour cancer de la prostate ou de la vessie.
RECTOCELE C'est la protrusion de la face antérieure du rectum dans le vagin.
REFLUX VESICO-URETERAL Reflux anormal d'urine de la vessie vers le rein. Peut être responsable d'infection du rein (pyélonéphrite)

REMISSION

La disparition partielle ou complète de tout signe de maladie.

RESECTION

Ablation chirurgicale de tout ou partie d'un organe.

RESISTANT

Résistant au traitement, par exemple un cancer hormono-résistant est un cancer de la prostate sur lequel le traitement hormonal n'a plus d'effet.

RTUP

Résection transurétrale de la prostate.

Haut de la page

S

SCANNER

Examen radiologique où l'image est traitée par ordinateur, permettant d'obtenir des coupes du corps permettant d'identifier d'éventuelles anomalies.

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE

Examen qui permet, après injection d'un produit légèrement radioactif dans le sang, de détecter avec une caméra des anomalies au niveau des os. Par exemple, recherche de métastases osseuses du cancer de la prostate.

SELENIUM

Un élement rare retrouvé en petite quantité dans certains éléments et qui pourrait avoir un rôle dans la prévention du cancer de la prostate.

SEMINAL

En rapport avec le sperme. Les vésicules séminales sont des glandes situées à la base de la vessie, liées à la prostate, qui ont un rôle dans la production du sperme.

SEMINOMATEUX Voir séminome
SEMINOME Type de tumeur germinale du testicule. Particulièrement sensible à la radiothérapie.
SERTOLI Type de cellule du testicule permettant la croissance des spermatozoïdes.
SESSILE Désigne une tumeur à base large, par opposition à une tumeur pédiculée.
SILDENAFIL Nom chimique du Viagra utilisé dans le traitement de l'impuissance.
SONDE Tuyau en latex ou en silicone qui permet d'assurer la vidange de la vessie, en particulier quand l'évacuation de celle-ci est bloquée par un adénome ou un cancer de la prostate.
SONDE JJ Voir sonde en double J.

SPHINCTER

Muscle circulaire situé au niveau du col de la vessie (muscle lisse), et juste au-dessous de la prostate (muscle strié volontaire). Les sphincters assurent le contrôle de l'urine, la coordination de la vidange vésicale et participe au mécanisme de l'éjaculation.

STADE

Permet de définir la taille et l'extension du cancer.

STADIFICATION

Le fait d'attribuer un stade au cancer en fonction des différents examens faits à un patient.

STRONTIUM 89

Une substance radioactive injectable qui est utilisée pour soulager les douleurs osseuses chez les patients ayant un cancer de la prostate avec des métastases.

STRUVITE Voir phosphates amoniaco-magnésiens.

SURRENALE

Les glandes surrénales sont situées juste au-dessus des reins. Elles produisent différentes hormones, en particulier certaines hormones mâles : les androgènes surrénaliens.

SURRENALECTOMIE

Intervention qui enlève la glande surrénale.

Haut de la page

T

TEMPS DE DOUBLEMENT

Le temps que met un foyer cancéreux à doubler de volume. Plus le temps de doublement est court, plus la tumeur est aggressive.

TERATOME Type de tumeur non séminomateuse du testicule.
TESTICULE Organe situé dans les bourses. Un de chaque côté. D'une part produit les spermatozoïdes, et d'autre part sécrète la testostérone, hormone mâle.

TESTOSTERONE

Hormone mâle (androgène).

TISSU ERECTILE Tissu spécialisé responsable de l'érection. Les deux corps caverneux et le corps spongieux sont remplis de tissu érectile.
TNM Système de stadification des tumeurs qui prend en compte la tumeur elle-même (T pour tumeur), l'état des ganglions (N pour node), la présence de métastases (M pour métastases).

TOUCHER RECTAL

Examen de la prostate par le médecin qui introduit l'index dans le rectum pour palper la prostate à travers la paroi antérieure du rectum.

TR

Toucher rectal.

TRANSPERINEAL

Par le périné.

TRANSRECTAL

Par le rectum. Les biopsies prostatiques sont faites par voie transrectales, c'est à dire que la prostate est ponctionnée à travers la paroi antérieure du rectum.

TRANSURETERAL

Par l'urètre.

TRICHOMONAS Parasite responsable d'urétrite, d'infection vaginale
TUMESCENCE Gonflement de la verge dû à l'afflux de sang sous pression, mais sans rigidité suffisante pour un rapport.
TVT

Tension-free vaginal tape. Technique chirurgicale pour la cure d'incontinence urinaire, par mise en place d'une bandelette synthétique autour de l'urètre.

Haut de la page

U

UIV

Urographie intraveineuse.Examen radiologique qui, après injection intraveineuse d'un produit iodé, permet de voir les reins, les uretères, la vessie et l'urètre.

UREAPLASMA Agent infectieux qui peut être responsable d'urétrite
URATE Voir acide urique.
URETERAL Dans l'uretère.

URETERE

Canal situé entre le rein et la vessie.

URETEROSCOPIE Traitement des calculs de l'uretère par voie endoscopique, avec un urétéroscope.
URETEROSTOMIE Abouchement des uretères à la peau pour dériver les urines en cas d'obstruction et/ou de cancer de vessie.
URETRITE Infection de l'urètre

URETRE

Canal situé entre la vessie et l'extrêmité de la verge, permettant l'évacuation de la vessie. L'urètre peut être comprimé par la prostate.

URETROCYSTOGRAPHIE Radiographie de l'urètre et de la vessie faite à la recherche d'un rétrécissement de l'urètre et/ou d'un reflux vésico-urétéral
URETROGRAPHIE Radiographie de l'urètre faite à la recherche d'un rétrécissement
UROGRAPHIE INTRAVEINEUSE Voir UIV.

UROLOGUE

Chirurgien qui s'occupe des problèmes urinaires chez l'homme et la femme et des problèmes génitaux chez l'homme.

UROTHELIAL Dérivé de l'urothélium. Par exemple : tumeur urothéliale développée à partir de la paroi de la vessie.
UROTHELIUM Muqueuse qui tapisse l'intérieur de la vessie, des uretères et des cavités rénales.

Haut de la page

V

VACUUM Système de traitement de l'impuissance utilisant une dépression.
VAGINALE Membrane entourant le testicule (ne pas confondre avec "vaginal" qui se rapporte au vagin chez la femme. Quand elle se remplit de liquide aboutit à une hydrocèle.
VASECTOMIE Ligature du canal déférent.
VASOMAX Nom commercial de la phentolamine utilisé dans le traitement des troubles de l'érection.
VIAGRA Nom commercial du sildénafil utilisé dans le traitement de l'impuissance.

Haut de la page

Y

YOHIMBINE Extrait de plantes utilisé dans le traitement des troubles de l'érection.

Haut de la page

 


UROPAGE créé avec le Professeur Thierry Flam 1999
Conception et Réalisation d'Heucqueville S.A
Copyright : Uropage/Pr. Thierry Flam. France, 2000-2017 -

Dernière mise à jour des informations médicales et légales le 27 04 2016
Dernière modification de cette page effectuée le 04 01 2010