Uropage le site patient en urologie
Etude patient. Faites nous part de votre expérience Cliquez ici
Que signifie votre taux de PSA ?
taille et chirurgie de la verge

Recherche par mots clés


 

AFFECTIONS DE LA VERGE

12. CANCER DU TESTICULE

Voir chapitre Tumeurs du testicule.

retour au sommaire

13. TORSION DU TESTICULE

La torsion du testicule dans la bourse est liée à une anomalie congénitale de la fixation du testicule, qui permet à celui-ci de tourner sur lui-même. La torsion empêche le sang d'arriver normalement au testicule, et entraîne donc la nécrose puis la destruction du testicule en quelques heures.
La torsion du testicule (ou plus exactement du cordon spermatique) est une vraie urgence qui nécessite un traitement chirurgical immédiat. Il faut y penser immédiatement en cas de douleur de la bourse de début brutal, touchant un seul côté, surtout chez un enfant ou un adolescent (le pic de fréquence est entre 15 et 25 ans). La torsion du cordon fait que le testicule est douloureux et remonté vers l'aine.
Le traitement est uniquement chirurgical, et la détorsion doit être faite dans les 6 premières heures pour éviter des lésions définitives du testicule (nécrose du testicule en particulier). Pendant l'opération, on fixe le testicule atteint et aussi l'autre testicule pour éviter une récidive.

14. TORSION D'HYDATIDE :

L'hydatide est une petite formation annexe située au pôle supérieur du testicule, et qui n'a aucune fonction (c'est un reliquat embryonnaire). Cette structure peut se tordre, entraînant une douleur soudaine de la bourse. On peut parfois voir le nodule infarci, bleuté, à travers la peau du scrotum ("blue dot"). Comme l'hydatide n'est pas indispensable, le traitement est simplement à base d'antalgiques et d'anti-inflammatoires (il faut être sûr du diagnostic, et en particulier être sûr qu'il ne s'agit pas d'une torsion du testicule).

15. HYDROCELE

L'hydrocèle est une affection bénigne causée par l'accumulation de liquide dans la bourse, dans la membrane entourant le testicule. La plupart du temps, aucune cause précise n'est retrouvée, mais parfois on retrouve la notion récente d'un traumatisme, de cure de hernie inguinale, d'une infection.
La masse créée par l'accumulation de liquide dans la bourse, de volume variable, n'est pas douloureuse mais entraîne une gêne variable (surtout chez les patients faisant du vélo ou du cheval). L'examen montre que la masse est liquidienne (on peut la transilluminer, c'est à dire que la lumière d'une lampe de poche la traverse). L'échographie vérifie qu'il n'existe pas d'anomalie du testicule.
Le traitement, chirurgical, est proposé en cas de gène et/ou de volume important. Il est donc fonction de la gêne ressentie par le patient. L'intervention consiste à évacuer le liquide, et à suturer la membrane entourant le testicule, pour éviter toute récidive.

retour au sommaire

16. KYSTE DE L'EPIDIDYME

Un kyste de l'épididyme se présente sous la forme d'une petite cavité remplie de liquide au niveau de la tête de l'épididyme. La dilatation kystique de la tête de l'épididyme peut être palpée, et l'échographie confirme la nature liquidienne de la lésion.
Malgré le caractère parfois inquiétant pour le patient d'une petite "boule" au-dessus du testicule, le kyste de l'épididyme est tout à fait bénin, et aucun traitement n'est nécessaire. Les douleurs parfois imputées au kyste sont généralement d'une autre origine, et habituellement non améliorées par éventuelle ablation.

17. QU'EST-CE QU'UNE VARICOCELE ?

Une varicocèle est simplement la dilatation de la veine du testicule, et survient quasiment toujours à gauche. La varicocèle forme une masse mollasse, indolore, au dessus du testicule, à la racine de la bourse. Cela est tout à fait bénin (un peu comme une varice des jambes), et ne peut entraîner un cancer. L'échographie-Doppler testiculaire est un moyen de détecter un varicocèle, même si l'examen clinique est à lui seul un moyen très fiable de détecter les varicocèles assez volumineux pour expliquer une diminution de la qualité du sperme. Le problème de l'échographie est qu'elle peut trouver de toutes petites varicocèles qui n'ont pas forcément une réelle importance.
Le traitement est nécessaire en cas de gêne importante liée au volume de la varicocèle, dans certains cas de troubles de la fertilité qui pourraient être liés à la varicocèle, de diminution de la taille du testicule (chez l'adolescent).
Si le varicocèle est présent et que le sperme est altéré, avec une stérilité durable, l'opération est effectivement conseillée dans la plupart des cas, dans le but d'améliorer la qualité du sperme. Le traitement consiste en une petite opération qui permet de lier la veine et de supprimer ainsi la dilatation.

18. QUAND MET-ON UNE PROTHESE TESTICULAIRE ?

Il existe des prothèses testiculaires, en silicone qui peuvent être mises en place dans la bourse au moment de l'ablation d'un testicule, en particulier quand l'ablation se fait pour cause de tumeur. La prothèse est indécelable, et n'a bien sûr qu'une fonction esthétique, pour rétablir la symétrie des bourses.
En cas d'ablation pour torsion du testicule, la mise en place peut être empêchée par le contexte infectieux ambiant. La mise en place est tout à fait possible même des années après l'ablation du testicule.

retour au sommaire

19. L'ABLATION D'UN TESTICULE PEUT-ELLE AVOIR DES CONSEQUENCES SUR LA SEXUALITE ?

L'ablation d'un seul testicule n'affecte pas la sexualité et la libido puisque le testicule opposé peut à lui seul produire l'hormone mâle (testostérone) à un taux normal, et des spermatozoïdes en quantité suffisante.

20. QUEL EST LE VOLUME NORMAL DU SPERME ?

Le volume normal est de 3-4 cc, mais le volume de l'éjaculat (le sperme émis lors d'une éjaculation) est en fait assez variable, le principal facteur de diminution étant la fréquence des relations sexuelles (l'augmentation de la fréquence diminue le volume). Le volume diminue également avec l'âge, ou en cas d'adénome de la prostate. Il n'y a pas de traitement pour augmenter le volume du sperme.

21. QUE SIGNIFIE LA PRESENCE DE SANG DANS LE SPERME (HEMOSPERMIE) ?

L'hémospermie est la présence de sang dans le sperme. Une cause fréquente de sang dans le sperme est la présence d'une inflammation ou d'une infection dans la prostate. C'est en général une simple infection à Colibacille. La cause reste cependant souvent incertaine.
En général, on fait dans ce cas un examen des urines et du sperme (spermoculture), et on traite pendant quelques semaines par un antibiotique (voir "Prostatite"). L'absence d'infection fait parfois évoquer une fragilité des capillaires (petits vaisseaux), un peu comme chez les gens qui saignent facilement du nez, d'où parfois l'essai de traitements par veinotoniques.
La présence de sang dans le sperme n'a aucune influence sur les capacités sexuelles. Le sang dans le sperme n'est pas un symptôme évocateur de cancer.

retour au sommaire

22. QUE SIGNIFIE LA PRESENCE  DE PARTICULES? DE "GRUMEAUX" DANS LE SPERME ?

Le sperme peut effectivement présenter un aspect parfois moins liquide, et on parle alors "d'hyperviscosité". Il peut y avoir des particules plus solides, comme des grumeaux. La cause de cet aspect, en général transitoire, est incertaine, et cela n'a généralement aucune conséquence particulière

23. QUE FAIRE EN CAS D'EJACULATION PRECOCE ?

C’est le trouble sexuel masculin le plus fréquent, souvent confondu avec l’impuissance par le patient.

L’érection est normale mais l’éjaculation se produit très rapidement, parfois même avant la pénétration, entraînant la disparition de l’érection. L’éjaculation précoce est donc définie en pratique par un IELT (intravaginal ejaculation latency time) inférieur à 1 minute. En fait, c’est une difficulté à contrôler les sensations annonciatrices de l’éjaculation et de l’orgasme.

L’éjaculation précoce est un problème psychologique bénin qui peut être facilement guéri dans la majorité des cas. L’éjaculation prématurée peut cependant retentir sur les relations sexuelles et entraîner une anxiété qui elle-même peut entraîner de réels troubles de l’érection. L'éjaculation précoce est traitée de façon généralement efficace par une prise en charge du couple en sexologie. La guérison ne s’obtient cependant que si les deux partenaires sont motivés et prêts à suivre quelques séances de " rééducation ". Cette rééducation consiste à réapprendre à percevoir les signes de l’excitation et à retarder l’éjaculation, et fait donc appel à des techniques de relaxation et de réapprentissage des préliminaires (technique dite du "stop and go").

Si la « rééducation » n’est pas envisageable, on traite l’éjaculation précoce par des médicaments qui ont pour propriété de retarder l’éjaculation. Il s’agit généralement de médicaments anti dépresseurs (type Deroxat®) dont on utilise l’effet indésirable sur l’éjaculation.

Depuis peu, un médicament spécifiquement destiné au traitement de l’éjaculation précoce a été mis sur le marché en France : La dapoxétine (Priligy®) est un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) qui a permis dans les études d'augmenter le délai avant éjaculation par trois ou quatre. La prise se fait à la demande, environ 2 heures avant le rapport. La posologie initiale est de 1 comprimé à 30 mg avant le rapport (au plus 1 comprimé par jour), et éventuellement augmentée à 60 mg (1 comprimé à 60 mg) en cas d'inefficacité du premier dosage.
)

24. QUE FAIRE EN CAS D'ERECTION PROLONGEE (PRIAPRISME) ?

La prolongation anormale de l'érection après l'éjaculation (appelée priapisme) est, contrairement à ce que l'on pourrait imaginer au premier abord, un phénomène qui peut être grave et entraîner une impuissance définitive. Rarement, au moins en France, cette situation peut survenir spontanément. Le plus souvent, le priapisme survient après une injection dans le corps caverneux destinée au traitement des troubles de l'érection (injection intracaverneuse). Cette complication était plus fréquente avec les médicaments utilisés il y a quelques années (papavérine en particulier), très rare avec les produits utilisés aujourd'hui (prostaglandine).
En cas d'érection prolongée (> 90 mn), on conseille au patient de faire des flexions-extensions des jambes en position debout (50 mouvements par exemple), de courir, ou de prendre une douche froide...ces petits moyens sont souvent efficaces. Si l'érection se prolonge encore (> 2-3 heures), il faut appeler l'urologue, qui vous a normalement fourni un numéro à appeler dans ce cas.

retour au sommaire

 
 

UROPAGE créé avec le Professeur Thierry Flam 1999
Conception et Réalisation d'Heucqueville S.A
Dernière mise à jour des informations médicales et légales le 29 10 2011
Dernière modification de cette page
effectuée le 07 06 2013

Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.
Copyright : Uropage/Pr. Thierry Flam. France, 2000-2014